QUESTIONNAIRE AUX CANDIDATS AUX MUNICIPALES DE 2020

Madame, Monsieur,

Vous êtes candidat(e) aux élections municipales.

Ces élections sont un moment très important de la démocratie, du fait du nombre de communes (plus de 32000) et du maillage important du territoire de la République qu’elles constituent.

·  Malgré les réformes territoriales successives -dont l’Acte III de la décentralisation et la loi NOTRe- qui ont remis en cause l’organisation même de la République, menacée d’éclatement, malgré l’accumulation de lois et de mesures remettant en cause tous les principes d’égalité dans l’accès aux services publics, accélérant les privatisations, la démocratie communale reste vivante.

La Libre Pensée considère que la commune, instaurée par l’Assemblée constituante révolutionnaire du 14 décembre 1789, avec les départements, doit demeurer la cellule administrative de base de l’État républicain et maintenir ses compétences.

Concernant la laïcité, la Libre Pensée défend notamment la loi du 9 décembre 1905 dite Loi de Séparation des Églises et de l’État, avec l’ensemble des conséquences qui en découlent. Nous constatons, que « la tradition », « l’intérêt local » ou le fait « historique » sont aujourd’hui de plus en plus utilisés abusivement pour tenter de légitimer un retour de l’intervention publique des religions et des Églises, et que la confusion est entretenue entre culturel et cultuel.

Les interventions des Églises dans le domaine public s’accompagnent souvent de demandes d’aides matérielles ou financières, dont la légalité est contestable, et des pressions diverses s’exercent au niveau local pour que les élus soient les acteurs directs de la remise en cause de la loi de séparation de 1905. L’école publique, avec la loi Debré, la loi Carle, la loi Blanquer est également en première ligne.

Les citoyens soucieux du respect de la liberté de conscience ne peuvent qu’être inquiets de cette remise en question de la laïcité, facteur de paix et de liberté, issue d’un véritable combat historique et progressiste contre l’obscurantisme, les communautarismes et le pouvoir des dogmes.

Élus locaux, vous aurez, à ce titre, une responsabilité accrue.

A la veille de ces élections, importantes pour le devenir de la démocratie communale et du fonctionnement de la République, il nous a semblé nécessaire que vous puissiez apporter aux citoyens vos réponses à quelques questions relevant de la défense de la laïcité (liste non exhaustive !)

Dans le cadre du mandat qui vous sera confié, quels engagements prendrez-vous ?

Quelle attitude si on vous demande :

  1. Une aide financière ou matérielle de la commune à l’organisation de fêtes patronales, de crèches et de processions sur le domaine public ?
  2. La présence officielle de la municipalité ou d’élus (voire d’élèves de l’école publique) à un culte ou à une manifestation religieuse ? Par exemple à une messe à l’occasion de la Ste Geneviève ou de la Ste Barbe ?
  3. L’organisation de cérémonies religieuses (prières, messe, bénédiction, chapelle ardente …) au cours d’une cérémonie de commémoration officielle (anniversaire d’un évènement, cérémonies militaires ou civiles …) ?
  4. D’inviter les citoyens à des cérémonies religieuses à l’occasion des manifestations officielles de la République (8 mai, 11 novembre, journée des déportés… ?
  5. Une aide matérielle (frais d’entretien, d’électricité, de chauffage …) ou de subventions aux cultes et aux associations cultuelles ?
  6. La mise à disposition d’une salle municipale (gratuite ou avec bail emphytéotique) aux associations cultuelles pour organiser leur culte ou pour héberger leurs représentants ?
  7. La création de carrés confessionnels dans les cimetières ou les crématoriums ?
  8. L’érection ou la rénovation de symboles religieux sur le domaine public (statues, croix, calvaires, crèches de Noël, plaques diverses, etc…)
  9. L’insertion d’annonces paroissiales sur les panneaux officiels ou dans le bulletin municipal ?
  10. Une subvention pour une école privée , en distinguant ce qui est obligatoire du fait de la loi Debré et des suivantes (dont la LP demande l’abrogation; et vous ?) et ce qui va au-delà ?
  11. Enfin, êtes-vous favorable à la mise à disposition d’une salle municipale pour l’organisation d’obsèques civiles dans le cadre du service extérieur des pompes funèbres ?

Mesdames et messieurs les candidats,

Vous comprendrez l’importance que revêtent nos interrogations, et donc vos réponses, pour nous et vos électeurs attachés à la République et à la laïcité.

Nous restons à votre disposition pour poursuivre cette discussion dans les meilleures traditions de la République.

Veuillez recevoir, Madame, Monsieur, nos salutations laïques et républicaines.

François COLLIN, Président de l’Union Départementale de l’Aube de la Libre Pensée

https://www.libre-pensee-union-departementale-aube.fr/wp-content/uploads/2020/01/Questionnaire-Municipales-2020-ok.pdf

===============================================================

Réponse de Maria Bianco, candidate « saint Julien à gauche »

https://www.libre-pensee-union-departementale-aube.fr/wp-content/uploads/2020/03/Réponse-Questionnaire-aux-candidats-aux-municipales-_-Laïcité-Maria-Blanco.pdf

1 – Une aide financière ou matérielle de la commune à l’organisation de fêtes patronales, de crèches et de processions sur le domaine public ?  NON

2 – La présence officielle de la municipalité ou d’élus (voire d’élèves de l’école publique) à un culte ou à une manifestation religieuse ? Par exemple à une messe à l’occasion de la Ste Geneviève ou de la Ste Barbe ? NON

3 – L’organisation de cérémonies religieuses (prières, messe, bénédiction, chapelle ardente …) au cours d’une cérémonie de commémoration officielle (anniversaire d’un évènement, cérémonies militaires ou civiles …) ? NON

4 – D’inviter les citoyens à des cérémonies religieuses à l’occasion des manifestations officielles de la République (8 mai, 11 novembre, journée des déportés… ? NON

5 – Une aide matérielle (frais d’entretien, d’électricité, de chauffage …) ou de subventions aux cultes et aux associations cultuelles ? NON

6 – La mise à disposition d’une salle municipale (gratuite ou avec bail emphytéotique) aux associations cultuelles pour organiser leur culte ou pour héberger leurs représentants ? NON

7 – La création de carrés confessionnels dans les cimetières ou les crématoriums ? NON

8 – L’érection ou la rénovation de symboles religieux sur le domaine public (statues, croix, calvaires, crèches de Noël, plaques diverses, etc.…) NON

9 – L’insertion d’annonces paroissiales sur les panneaux officiels ou dans le bulletin municipal ? NON

10 – Une subvention pour une école privée, en distinguant ce qui est obligatoire du fait de la loi Debré et des suivantes (dont la LP demande l’abrogation ; et vous ?) et ce qui va au-delà ? NON

11 – Enfin, êtes-vous favorable à la mise à disposition d’une salle municipale pour l’organisation d’obsèques civiles dans le cadre du service extérieur des pompes funèbres ? OUI

J’espère que cela correspond bien à ce que Jean-Marc Weinling a transmis, la dernière question étant sujet à discussion entre nous.

Mais pour moi c’est OUI.

Cordialement

Maria Bianco

===============================================================

Réponses liste saint Julien à Gauche https://www.libre-pensee-union-departementale-aube.fr/wp-content/uploads/2020/03/Réponses-QuestionnaireLP-stjulienàGauche.pdf

===============================================================

https://www.libre-pensee-union-departementale-aube.fr/wp-content/uploads/2020/03/Réponse-Lutte-Ouvrière-Troyes-Questionnaire_laicite.pdf

Réponse Lutte Ouvrière Troyes Questionnaire_laicïte

Dans le cadre du mandat qui vous sera confié, quels engagements prendrez-vous ?

Quelle attitude si on vous demande :

1 – Une aide financière ou matérielle de la commune à l’organisation de fêtes patronales, de crèches et de processions sur le domaine public ?

Je suis opposé à ce que le budget des communes serve à financer des manifestations religieuses, quelles qu’elles soient.

2 – La présence officielle de la municipalité ou d’élus (voire d’élèves de l’école publique) à un culte ou à une manifestation religieuse ? Par exemple à une messe à l’occasion de la Ste Geneviève ou de la Ste Barbe ?

Je ne participe pas à des manifestations religieuses, quelles qu’elles soient. Il n’y a pas de raison que cela change si je suis élu, ni que j’y encourage la participation d’élus ou d’élèves des écoles publiques.

3 – L’organisation de cérémonies religieuses (prières, messe, bénédiction, chapelle ardente …) au cours d’une cérémonie de commémoration officielle (anniversaire d’un évènement, cérémonies militaires ou civiles …) ?

Si en tant qu’élu je devais organiser une cérémonie, celle-ci n’aurait aucun caractère religieux. Par ailleurs je suis opposé à la glorification du passé colonial et des guerres impérialistes, comme c’est très souvent le cas dans les commémorations officielles.

4 – D’inviter les citoyens à des cérémonies religieuses à l’occasion des manifestations officielles de la République (8 mai, 11 novembre, journée des déportés…) ?

Je n’inviterai les travailleurs à aucune cérémonie religieuse. Notez que Lutte ouvrière ne s’adresse pas aux « citoyens » mais aux travailleurs, dont beaucoup ne bénéficient pas des droits élémentaires accordés par la citoyenneté française (par exemple le droit de vote), en raison de leur nationalité. Nous sommes partisans d’accorder les mêmes droits à tous, sans distinction.

Les journées du 8 mai et du 11 novembre sont pour nous l’occasion de réaffirmer nos convictions internationalistes et notre opposition au système capitaliste, qui par deux fois a plongé l’humanité dans la barbarie des guerres impérialistes.

5 – Une aide matérielle (frais d’entretien, d’électricité, de chauffage …) ou de subventions aux cultes et aux associations cultuelles ?

C’est aux cultes et associations cultuelles de se financer par elles-mêmes. Cf. réponse à la question 1.

6 – La mise à disposition d’une salle municipale (gratuite ou avec bail emphytéotique) aux associations cultuelles pour organiser leur culte ou pour héberger leurs représentants ?

Je suis opposé à ce que des locaux publics puissent servir à organiser un culte ou héberger des représentants d’un culte. Cf. réponse précédente : c’est aux organisations religieuses de se financer par elles-mêmes. Cependant, partisan de la liberté de pensée et d’expression, je ne suis pas contre prêter une salle de façon ponctuelle à des associations religieuses dont je combats les idées (comme d’ailleurs à des partis politiques défendant un programme réactionnaire).

7 – La création de carrés confessionnels dans les cimetières ou les crématoriums ?

Ces carrés confessionnels existent généralement déjà, et je ne suis pas pour les remettre en cause. Je ne souhaite pas en créer de nouveaux. Cependant, bien que ne croyant pas en une vie après la mort, je ne souhaite pas non plus empêcher les habitants de la commune d’organiser les funérailles de leurs défunts selon les rites qu’ils voudront. Si la demande est faite, il faudra l’examiner au cas par cas.

8 – L’érection ou la rénovation de symboles religieux sur le domaine public (statues, croix, calvaires, crèches de Noël, plaques diverses, etc.)

Étant opposé aux religions, je le suis évidemment aux symboles religieux, et ne vais donc pas encourager leur érection ou leur rénovation.

9 – L’insertion d’annonces paroissiales sur les panneaux officiels ou dans le bulletin municipal ?

Ce n’est pas à cela que doivent servir les panneaux officiels ni le bulletin municipal.

10 – Une subvention pour une école privée, en distinguant ce qui est obligatoire du fait de la loi Debré et des suivantes (dont la LP demande l’abrogation ; et vous ?) et ce qui va au-delà ?

Je suis contre toute subvention à l’enseignement privé, et pour que les fonds qui lui sont actuellement alloués par l’État soient reversés à l’enseignement public. Par conséquent je suis contre la loi Debré, qui a créé le statut d’établissement privé sous contrat avec l’État.

11 – Enfin, êtes-vous favorable à la mise à disposition d’une salle municipale pour l’organisation d’obsèques civiles dans le cadre du service extérieur des pompes funèbres ?

Si des habitants de la commune sollicitent la mairie pour l’organisation d’obsèques civiles, je suis pour qu’elle réponde favorablement à leur demande, dans la mesure de ses moyens.

===============================================================

Réponse st André Liste Citoyenne https://www.libre-pensee-union-departementale-aube.fr/wp-content/uploads/2020/03/St-André-2020-Liste-citoyenne-réponse-à-libre-pensée.pdf

St André 2020, une ville solidaire, écologique, citoyenne exemplaire

Réponse aux questions de l’Union Départementale de l’Aube de la Libre Pensée

1-Une aide financière ou matérielle de la commune à l’organisation de fêtes patronales, de crèches et de processions sur le domaine public ?

Réponse : Aucune aide financière ou matérielle de la commune pour ce type de manifestation.

2 – La présence officielle de la municipalité ou d’élus (voire d’élèves de l’école publique) à un culte ou à une manifestation religieuse ? Par exemple à une messe à l’occasion de la Ste Geneviève ou de la Ste Barbe ?

Réponse : pas de présence officielle de la municipalité à une manifestation religieuse

3 – L’organisation de cérémonies religieuses (prières, messe, bénédiction, chapelle ardente …) au cours d’une cérémonie de commémoration officielle (anniversaire d’un évènement, cérémonies militaires ou civiles …) ?

Réponse : NON

4 – D’inviter les citoyens à des cérémonies religieuses à l’occasion des manifestations officielles de la République (8 mai, 11 novembre, journée des déportés…) ?

Réponse : NON

5 – Une aide matérielle (frais d’entretien, d’électricité, de chauffage …) ou de subventions aux cultes et aux associations cultuelles ?

Réponse : NON

6 – La mise à disposition d’une salle municipale (gratuite ou avec bail emphytéotique) aux associations cultuelles pour organiser leur culte ou pour héberger leurs représentants ?

Réponse : NON

7 – La création de carrés confessionnels dans les cimetières ou les crématoriums ?

Réponse : on se conformera aux textes en vigueurs

8 – L’érection ou la rénovation de symboles religieux sur le domaine public (statues, croix, calvaires, crèches de Noël, plaques diverses, etc.…)

Réponse : NON

9 – L’insertion d’annonces paroissiales sur les panneaux officiels ou dans le bulletin municipal ?

Réponse : NON

10 – Une subvention pour une école privée, en distinguant ce qui est obligatoire du fait de la loi Debré et des suivantes (dont la LP demande l’abrogation ; et vous ?) et ce qui va au-delà ?

Réponse : NON

11 – Enfin, êtes-vous favorable à la mise à disposition d’une salle municipale pour l’organisation d’obsèques civiles dans le cadre du service extérieur des pompes funèbres ?

Réponse : OUI

==============================================================

Monsieur Alain Moser 1er adjoint sortant de sainte Savine, candidat tête de liste répond :

Dans le cadre du mandat qui vous sera confié, quels engagements prendrez-vous ? Quelle attitude si on vous demande :

1 – Une aide financière ou matérielle de la commune à l’organisation de fêtes patronales, de crèches et de processions sur le domaine public ?

  • Alain Moser : Pas d’aide financière de la commune à des manifestations religieuses sur le domaine public.

2 – La présence officielle de la municipalité ou d’élus (voire d’élèves de l’école publique) à un culte ou à une manifestation religieuse ? Par exemple à une messe à l’occasion de la Ste Geneviève ou de la Ste Barbe ?

  • A.M. : Pas de présence officielle d’élus à un culte ou une manifestation religieuse

3 – L’organisation de cérémonies religieuses (prières, messe, bénédiction, chapelle ardente …) au cours d’une cérémonie de commémoration officielle (anniversaire d’un évènement, cérémonies militaires ou civiles …) ?

  • A.M. : La question de la présence du maire et d’élus à l’église en réponse à une invitation à une messe lors d’une commémoration officielle sera débattue avec le nouveau conseil municipal. Personnellement je n’y suis pas favorable.

4 – D’inviter les citoyens à des cérémonies religieuses à l’occasion des manifestations officielles de la République (8 mai, 11 novembre, journée des déportés…) ?

  • A.M. : La question de cette communication sera aussi débattue au conseil municipal

5 –  Une aide matérielle (frais d’entretien, d’électricité, de chauffage …) ou de subventions aux cultes et aux associations cultuelles ? Il n’y a pas et n’aura pas d’aide matérielle ou de subvention aux cultes ou associations cultuelles, par contre l’entretien, la sécurité et le fonctionnement de l’église (Etablissement Recevant du Public) sont à la charge de la commune.

  • A.M. : Il n’y a pas et n’aura pas d’aide matérielle ou de subvention aux cultes ou associations cultuelles, par contre l’entretien, la sécurité et le fonctionnement de l’église (Etablissement Recevant du Public) sont à la charge de la commune.

6 – La mise à disposition d’une salle municipale (gratuite ou avec bail emphytéotique) aux associations cultuelles pour organiser leur culte ou pour héberger leurs représentants ?

  • A.M. : Idem quand à la mise à disposition de salle

7 – La création de carrés confessionnels dans les cimetières ou les crématoriums ?

  • A.M. : Pas de création de carré confessionnel au cimetière

8 – L’érection ou la rénovation de symboles religieux sur le domaine public (statues, croix, calvaires, crèches de Noël, plaques diverses, etc.…)

  • A.M. : La rénovation de symboles religieux sur le domaine public n’est possible que s’ils appartiennent au patrimoine communal

9 – L’insertion d’annonces paroissiales sur les panneaux officiels ou dans le bulletin municipal ?

  • A.M. : Réponse négative

10 – Une subvention pour une école privée, en distinguant ce qui est obligatoire du fait de la loi Debré et des suivantes (dont la LP demande l’abrogation ; et vous ?) et ce qui va au-delà ?

  • A.M. : Nous ne subventionnons pas et ne subventionnerons pas l’école privée, en dehors des obligations officielles avec égalité des forfaits/élèves public-privé

11 – Enfin, êtes-vous favorable à la mise à disposition d’une salle municipale pour l’organisation d’obsèques civiles dans le cadre du service extérieur des pompes funèbres ?

  • A.M. : Pas de réponse préconçue. A instruire en conseil municipal si la question se pose un jour.